Ressources bibliographiques

Cette page donne des indications sur les ressources bibliographiques disponibles. On pourra aussi consulter la page sur les « lectures et parutions » et celles sur les « acteurs et lieux de la recherche ». On y trouvera toutefois des :

  • Repères bibliographiques
  • Repères sur les sources
  • Une webographie

Repères bibliographiques

Des ouvrages pour commencer :

Les outils les plus simples, les plus récents et les plus facilement localisables pour aborder l’histoire de l’ibadisme sont les suivants :

  • Cyrille AILLET, L’ibadisme, une minorité au coeur de l’Islam, dossier de la Revue du monde musulman et de la Méditerranée, 132, 2012, consultable en ligne sur ce lien https://remmm.revues.org/7711
  • Valérie HOFFMAN, The Essentials of Ibadi Islam, Syracuse University Press, 2012.
  • Tadeusz LEWICKI, « Ibāḍiyya », Encyclopaedia of Islam, 2e édition, pp. 669-682.
  • Tadeusz LEWICKI, « The Ibadites in Arabia and Africa », Cahiers d’Histoire mondiale 13 (1971), pp. 51-130.
  • Tadeusz LEWICKI, « Les subdivisions de l’Ibāḍiyya », Studia islamica 9 (1956), pp. 71-82.
  • Virginie PREVOST, Les Ibadites. De Djerba à Oman, la troisième voie de l’Islam, Turnhout, Brepols, « Fils d’Abraham », 2010, 200 p.

Des outils de recherche spécialisés :

A part les deux premiers, et le troisième pour les bibliothèques occidentales spécialisées, ce sont des outils difficiles à trouver.

  • L’Encyclopédie de l’Islam, 2e et désormais 3e édition, comprennent des articles excellents des grands spécialistes de la question : T. Lewicki, R. Rubinacci, M. Talbi, etc.
  • Tadeusz Lewicki, « Les sources ibāḍites de l’histoire médiévale de l’Afrique du Nord », Africana Bulletin, 35, 1988, pp. 31-41 et, du même, « Les historiens, biographes et traditionnistes ibadites wahbites de l’Afrique du Nord du VIIIe au XVIe siècle », Folia orientalia 3 (1961), pp. 1-135.
  • Martin CUSTERS, Al-Ibāḍiyya : a Bibliography, vol. 1 : Ibāḍis of the Mashriq ; vol. 2 : Ibāḍis of the Maghrib ; vol. 3 : Secondary Literature ; vol. 4 : Ibāḍī Publishing Activities in the East and in the West c. 1880-1960s. An attempt to an inventory, with references to related recent publications, Maastricht, 2006. Un instrument de travail irremplaçable à ce jour, car il recense de façon quasiment exhaustive la bibliographie concernant l’histoire de l’ibāḍisme, des origines à nos jours (le cadre chronologique choisi est en effet très large). À partir des catalogues de bibliothèques accessibles et de nombreuses publications spécifiques, l’auteur dresse aussi la liste des sources manuscrites, principalement conservées dans le Mzab, à Djerba et en Oman, en donnant des informations sur les copies et en indiquant systématiquement les études disponibles et l’existence d’éventuelles éditions. Le quatrième volume, qui est à part, constitue un document précieux sur l’entreprise éditoriale menées par les Ibāḍites, en particulier à l’époque de la Nahḍa. Il s’agit donc d’une base de données beaucoup plus complète, sur le sujet, que l’Index islamicus. Le seul reproche que l’on puisse adresser à cet instrument érudit est la complexité de son usage, dû au manque de sélection des informations, livrées en bloc et à l’état brut au lecteur. Ainsi, la même œuvre pourra apparaître sous plusieurs titres en fonction des variations que présentent les manuscrits. Enfin, il n’y a pas de description systématique du contenu des textes recensés, car beaucoup d’entre eux sont encore inédits et méconnus. Cet outil, fondamental pour les spécialistes, demanderait donc à être complété par des ouvrages plus précis.
  • Mu‘ğam a‘lam al-ibāḍiyya : min al qarn al-awwal al-hiğrī ilà ‘aṣr al-ḥāḍir : Qism al-Maġrib al-islāmī, Bābā‘ammī, Muḥammad b. Mūsà, Bāğū, Muṣṭafà b, Ṣāliḥ, Baḥāz, Ibrāhīm b. Bakīr, Šarīfī, Muṣṭafà b. Muḥammad, Beyrouth, Dār al-Ġarb al-Islāmī, 1421/2000, 2 vol. : vol. 1: bibliographies et index; vol. 2: dictionnaire ; Qism al-Mašrīq, Nāṣir al-Ğazā’irī, Muḥammad Ṣāliḥ, Šaybānī al-ʻUmānī, al-Sulṭān b. Mubārak, Beyrouth, Dār al-Ġarb al-Islāmī, 1427/2006.Il s’agit de la plus grande encyclopédie, en arabe, sur les figures « notables » de l’ibāḍisme, des origines à nos jours, en Orient comme au Maghreb. Chaque article comprend des références bibliographiques. L’ampleur du cadre chronologique explique toutefois que les notices et la bibliographie soient parfois assez succinctes (rien à voir avec le degré de précision d’une notice de l’Encyclopédie de l’Islam, par exemple). Enfin, la plupart des notices sont étroitement calquées sur les sources hagio-biographiques anciennes, et l’approche choisie est donc souvent plus commémorative que critique et analytique.
  • Maktaba al-shāmila (al-), CD-Rom Il s’agit de la version ibadite de la célèbre base de données textuelle. On la trouve dans les librairies de Ghardaïa. Plusieurs centaines de textes, de nature assez hétéroclite, y ont été saisis : études historiques ou théologiques, ouvrages de fiqh ancien ou contemporain, quelques sources classiques de la théologie ibāḍite… La lecture des textes est malaisée, mais il s’agit d’un outil utile pour rechercher des termes ou des informations précis. Il s’agit néanmoins d’un outil dont les fonctionnalités sont encore limitées.
  • Ḍiyā’ī, ʻAlī Akbar, Muʻğam maṣādir al-ibāḍiyya, Irak. s.l., 2003.Il s’agit en réalité d’un dictionnaire au contenu assez succinct et incomplet.
  • Ḫulayfāt, ʻAwad Muḥammad, Al-uṣūl al-tārīḫiyya li-l-firqa al-ibāḍiyya, reprint. Muscat, 1421/2000.Ouvrage qui permet un survol des sources principales, omanaises et maghrébines.
  •  Saʻdī, Farīd b. ʻAlī b. Hāšim al-, Muʻğam al-fuqahā’ wa l-mutakkalimīn al-ibāḍiyya (qism al-Mašriq), Muscate, Maktabat al-ğayl al-wāʻid, 1428/2007.Dictionnaire consacré aux élites religieuses ibadites en Orient.

    Histoire de l’ibadisme en Orient

    Notre perspective étant ici centrée sur le Maghreb, nous nous contentons de fournir quelques outils :

  • Adam GAISER, Muslims, Scholars, Soldiers. The Origin and Elaboration of the Ibāḍī Imāmate Traditions, Oxford University Press-American Academy of Religion, New York, 2010.
  • Tadeusz LEWICKI, « Les Ibadites dans l’Arabie du Sud au Moyen Âge », Folia Orientalia 1 (1959), fasc. 1, pp. 3-17.
  • John C. WILKINSON, «The Ibāḍī Imāma », Bulletin of the School for Oriental and African Studies 39 (1976), pp. 535-551.
  • John C. WILKINSON, The Imamate tradition of Oman, Cambridge, 1987.
  • John C. WILKINSON, Ibadism: Origins and Early Development in Oman, Oxford, Oxford University Press, 2010.

    Histoire de l’ibadisme au Maghreb

    1. Études générales

    On renverra tout d’abord à l’historiographie générale du Maghreb médiéval, que l’on peut trouver ailleurs. Ne sont recensées ici que des études spécialisées, même si la liste n’est pas exhaustive :

  • ʻAbd al-Ḥalīm, Rağab Muḥammad, Al-Ibāḍiyya fī Miṣr wa l-Maġrib wa ʻalāqatuhum bi-Ibāḍiyyat ʻUmān wa l-Baṣra, Al-Sīb, Maktabat al-Ḍāmirī, 1990.Ouvrage peu approfondi, mais utile pour retracer les relations des communautés maghrébines avec l’Egypte et l’Orient à l’époque médiévale.
  • Bekrī, Šayḫ, « Le Kharidjisme berbère », Annales de l’Institut d’Etudes Orientales 15 (1957), pp. 55-109.
    • Dabbūz, Muḥammad ʻAlī, Tārīḫ al-Maġrib al-kabīr, Le Caire, 1963.Malgré son titre, il s’agit bien d’une histoire du Maghreb à partir du prisme ibadite, l’auteur étant l’un des grands lettrés de la communauté. IL fait partie de la dernière génération de de l’iṣlāḥ. Il faut lire cet ouvrage plus comme un reflet de la mémoire historique communautaire que comme une étude critique.
      On le trouve en ligne sur www.tawalt.com
    • Ğaʻbīrī, Farḥāt b. ʻAlī al-, Al-ʻalāqa bayna Ibāḍiya al-Maġrib wa Ibāḍiya al-Baṣra wa ʻUmān min al-qarn al-awwal ilà l-qarn al-ḥādī ʻašar al-hiğrī (8e-17e s.), Tunis, Cérès éditions, 2005.

       Sheikh  Farḥāt Ğaʻbīrī est la plus haute autorité intellectuelle et religieuse des ibadites tunisiens. On trouve dans cet ouvrage des renseignements sur les relations entre communautés maghrébines et orientales.

    • Koribaa, Nabhani, Les Kharidjites, démocrates de l’Islam, Paris, Publisud, 1991.

      Il s’agit d’un ouvrage de vulgarisation très succinct et très général, donc sans grand intérêt scientifique. L’auteur, né à Biskra en 1918, est d’ailleurs plutôt un essayiste et un littéraire qu’un historien. Son propos n’en est pas moins intéressant : réhabiliter les « kharidjites », expresion par laquelle il désigne surtout, en fait, les Ibadites, en insistant sur le caractère « démocratique » de leur doctrine, par là même parfaitement intégrée et intégrable à la nation algérienne.

    •  Lewicki, Tadeusz, « La répartition géographique des groupements ibadites en Afrique du Nord au Moyen Âge », Rocznik Orientalistyczny, 21 (1957), pp. 301-343.Une référence indispensable.

Muʻammar, ʻAlī Yaḥya,Al-Ibāḍiyya fī mawkib al-tārīḫ

      , 4 vol.. t. 1,

Naš’at al-maḏhab al-ibāḍī

      , Le Caire, 1384/1964 ; t. 2,

Al-Ibāḍiyya fī Lībyā

      , Le Caire, 1384/1964 ; t. 3,

Al-Ibāḍiyya fī Tūnis

      , Beyrouth, 1385/1966 ; t. 4,

Al-Ibāḍiyya fī l-Ğazā’ir

      , Le Caire, 1399/1979. L’auteur est lui aussi issu de la génération de l’

iṣlāḥ

    , et cette somme monumentale porte la marque de la vision communautaire. Ce n’est donc pas une histoire critique.
  • Strothmann, R., « Berber und Ibāḍiten », Der Islam, 17 (1928), pp. 258-279. 

    Cet article très général sur l’ibadisme au Maghreb ne présente guère d’intérêt. Il avait surtout pour but de renseigner les orientalistes allemands des années 1920 sur un thème qu’ils connaissaient mal. L’auteur insiste sur le caractère berbère de la doctrine ibadite et s’appuie principalement sur Émile-Félix Gautier. À noter qu’il parle de « colonisation » du Mzab par les Ibadites.

    2. Des révoltes aux imamats (viiie-début xe siècle)

  • Aillet, Cyrille, « A Breviary of Faith and a Sectorian Memorial: a New Reading of Ibn Sallam’s Kitab (3rd/9th century) », dans E. Francesca (éd), Ibadi Theology. Rereading Sources and Scholarly Works, Georg Olms Verlag, Hildesheim-Zurich-New York, 2015, pp. 67-82.
  • Aillet, Cyrille, « Aflaḥ b. ‘Abd al-Wahhāb », Encyclopaedia of Islam, Three, éd. K. Fleet, G. Krämer, D. Matringe, J. Nawas, E. Rowson, Brill Online, 2014.
  • Aillet, Cyrille, « Tāhart et l’imamat rustamide (c. 160/777-296/909) : matrice orientale et ancrage local », dans A. Nef et M. Tillier (dir.), Le polycentrisme dans l’Islam médiéval: les dynamiques régionales de l’innovation, numéro thématique des Annales islamologiques, nº 45, 2011, pp. 47-78
  • Baḥāz, Ibrāhīm, Al-dawla al-rustumiyya, 160-296/777-909. Dirāsa fī l-awḍāʻ al-iqtiṣādiyya wa l-ḥayāt al-fikriyya, 2e éd. revue et corrigée, Ghardaïa, al-maṭba‘a al-‘arabiyya, 1994.L’ouvrage le plus important, en arabe, sur la question même s’il ne rompt pas avec la vision communautaire de l’âge d’or rustumide.
  • Bekrī, Šayḫ, L’Algérie aux iie-iiie s./viiie-ixe s. Quelques aspects méconnus du royaume rostémide : l’exemple d’un Islam tolérant, Paris, Publisud, 2004.Ce n’est pas une approche critique, mais une vision idéalisée du moment rustumide.
  • Dangel, Gérard, L’imamat ibadite de Tahert (761-909). Contribution à l’histoire de l’Afrique du Nord durant le Haut Moyen Âge, thèse de doctorat de troisième cycle d’histoire sous la direction de Freddy Thiriet, Strasbourg, 1977.Thèse inédite et pourtant très complète. Sans doute la meilleure référence sur le sujet.
  • El Ghali, Abdelkader, Les États kharidjites au Maghreb. iie-ive s./viiie-xe s., Tunis, Centre de Publication Universitaire, 2003.Une synthèse historique commode, mais qui comporte des erreurs et des limites.
  • Lewicki, Tadeusz, « Un royaume ibāḍite peu connu : l’état des Banū Masāla (ixe siècle) », Rocznik Orientalistyczny, 31-2 (1968), pp. 7-15.
  •  Lewicki, Tadeusz, « L’état nord-africain de Tāhert et ses relations avec le Soudan occidental à la fin du viiie siècle et au ixe siècle », Cahiers d’études africaines 2 (1962), cahier 8, pp. 513-535.
  • Maḥmūd Ismāʻīl, ʻAbd al-Razzāq, Al-Ḫawāriğ fī l-Maġrib al-islāmī ḥattà muntaṣif al-qarn al-rābiʻ al-hiğrī, 2e éd., Casablanca, Dār al-ṯaqāfa, 1985.Sans doute la meilleure étude historique en arabe, elle propose une lecture marxisante du conflit arabo-berbère. On la trouve sur Internet.
  • Nègre, André, « La fin de l’Etat rustumide », Revue d’Histoire et de Civilisation du Maghreb 6-7 (1969), pp. 10-21.
  • Prévost, Virginie, « L’influence de l’État rustumide dans le Sud tunisien », Acta orientalia 68 (2007), pp. 113-133.
  • Prévost, Virginie, « La révolte de Bāġāya (358/969): le dernier soulèvement des Ibāḍites maghrébins », Journal of Near Eastern Studies, 65, 2006, pp. 197-206.
  • Rebstock, Ulrich, Die Ibaditen im Magrib (2-8, 4-10 Jh) : die geschischte einer berberwegung im gewand des Islam, Berlin, Klaus Schwart, 1983.Un ouvrage de référence, notamment à propos de la structure politique et sociale.
  • Savage Elizabeth, A Gateway to Hell, A Gateway to Paradise. The North African Response to the Arab Conquest, Princeton, The Darwin Press, Studies in Late Antiquity and Early Islam 7, 1997.Ouvrage important sur la réponse « kharijite » à la conquête arabe.
  • Savage Elizabeth, « Conversion or metamorphosis: the Christian population after the Islamic conquest », dans M. Horton et T. Wiedemann (éd.), North Africa from Antiquity to Islam, Bristol, Centre for Mediterranean Studies, University of Bristol, 1995, pp. 45-47.Article qui développe sa thèse, contestable, de la continuité entre donatisme et ibadisme.
  • Savage Elizabeth, « Survival through alliance: the establishment of the Ibāḍiyya », British Society for Middle Eastern Studies Bulletin, 17, 1990, pp. 5-15.Même chose.
  • Schwartz Werner, Die Anfänge der Ibaditen in Nordafrika : der Beit einer islamischen Minderheit zur Ausbreitung des Islam, Wiesbaden, Otto Harrassowitz, 1983.Ouvrage fondamental, notamment par l’ampleur des sources inédites consultées par l’auteur.
  • Talbi Mohamed, « La conversion des Berbères au Kharijisme ibadito-sufrite et la nouvelle carte politique du Maghreb au iie/viiie siècle », dans Etudes d’histoire ifriqiyenne et de civilisation musulmane médiévale, Tunis, Publications de l’Université de Tunis, 1982, pp. 13-80.Un article de réflexion très important
  • Viguera Molins, Mª Jesús, « Los rustamíes de Tahart (Argelia) en al-Andalus: novedades del cronista cordobés Ibn Hayyan », dans Juan Manuel Cid, Carmen Pozuelo, Juan Jesús Ruiz (coord.), Ibn Jaldún, entre al-Andalus y Argelia, Fundación El Legado Andalusí, 2007, pp. 77-83.Sur les relations entre les Rustumides et al-Andalus.
  • Zerouki, Brahim, L’imamat de Tahert, premier état musulman du Maghreb (144/296 de l’Hégire). Histoire politico-socio-religieuse, Paris, L’Harmattan, 1987.Ouvrage peu approfondi et peu critique.

    3. Après la chute de Tahert (xe-xvie siècle)

  • Aillet, Cyrille, Cressier, Patrice, « Un carrefour du Sahara médiéval : Sedrata (Ouargla, Algérie). Bilan et perspectives historiques et archéologiques », dans Les séminaires du CNRA. Éditions 2013, Alger, juin 2014, pp. 106-135.
  • Aillet, Cyrille, Gilotte, Sophie, « Sedrata : l’élaboration d’un lieu de mémoire», dans C. Aillet (éd.), L’ibadisme, une minorité au cœur de l’Islam, pp. 91-114.
  • Amara, Allaoua, « L’islamisation du Maghreb central (viie-xie siècle) », dans Dominique Valérian (éd.), Islamisation et arabisation de l’Occident musulman médiéval (viie-xiie s.), Paris, Presses de la Sorbonne, 2011, pp. 103-130.

  • Amara, Allaoua, « Entre le massif de l’Aurès et les oasis : apparition, évolution et disparition des communautés ibâdites du Zâb (VIIIe-XIVe siècle) », dans C. Aillet (éd.), L’ibadisme, une minorité au cœur de l’Islam, pp. 115-135.
  • Halm, Heinz, « Der Mann auf dem Esel: der Aufstand des Abū Yazīd gegen die Fatimiden nach einem Augenzeugenbericht », Welt des Orients, 15, 1984, pp. 144-204.
  • Hassen, Mohamed, « Peuplement et organisation du territoire dans une région d’implantation ibâdite : le Jebel Demmer dans le sud-est de l’Ifrîqiyya (xie-xve siècle) », dans C. Aillet (éd.), L’ibadisme, une minorité au cœur de l’Islam, pp. 137-154.
  • Ḫulayfāt, ʻAwad Muḥammad, « Ibāḍī political and administrative organisations in the stage of secrecy with special reference to North Africa », Maghreb Review, 11, 1986, pp. 79-85.
  • Ḫulayfāt, ʻAwad Muḥammad, Al-nuẓūm al-iğtimāʻiyya wa l-tarbawiyya ʻinda l-Ibāḍiyya fī Šimāl Ifrīqiya fī marḥalat al-kitmān, Amman, 1982.
  • Le Tourneau, Roger, « La révolte d’Abū Yazīd au Xe siècle », Cahiers de Tunisie, 1 (1953), pp. 103-125.
  • Moussa, Fekhar, Brahim ben, Les communautés ibadites en Afrique du Nord (Libye, Tunisie et Algérie) depuis les Fatimides, Thèse d’Histoire sous la direction de Claude Cahen, Université de la Sorbonne, 1971, 2 vol. 

    Le titre est prometteur, mais il s’agit d’un travail très superficiel et non d’une véritable approche historique.

  •  Mazhūdī, Masʻūd, Al-Ibāḍiyya fī l-Maġrib al-awsaṭ munḏu suqūṭ al-dawla al-rustamiyya ilà hijat Banī Hilāl ilà bilād al-maġrib, Ghardaïa-Guerrara, Ğamʻiyyat al-turāṯ, 1417/1996. Une étude sérieuse et importante.
     
  •  Nègre, André, « A propos d’une expédition fatimide à Warjlân », Revue d’Histoire et de Civilisation du Maghreb 10 (1973), pp. 37-39.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *